Nombre total de pages vues

jeudi 23 février 2017

La danse des baudruches

Il semblerait que nous soyons entrés dans l'ère des baudruches, chaque jour en donne une preuve supplémentaire.

Dans un passé très récent nous avions eu les baudruches british Cameron, Johnson et Farage qui se sont dégonflées suite au Brexit qu'elles avaient provoqué, puis la superbe baudruche orange Trump côté Amériques, celle-là avec plus de succès puisqu'elle est parvenue au poste suprême à la surprise de tous, y compris du principal intéressé, et maintenant chez nous nous assistons à un véritable défilé de haute-couture où les baudruches arborent toutes les couleurs du spectre électoral.

Un sondage elabe nous indique que sans François Bayrou, ce qui est maintenant acté suite à son désistement, les cartes sont légèrement rebattues comme suit :


Où l'on voit que telles des montgolfières, essayant de se frayer un passage au gré des vents qu'elles ne peuvent pas contrôler en jouant sur la manette des gaz, nos candidats font du yoyo à l'exception notable de la Marine qui a décidé carrément de continuer à monter malgré les casseroles attachées à sa nacelle.

Ainsi Fillon remonte en dépit des casseroles de la même marque que celles de la passionaria de l'extrême droite, alors que Macron, celui que j'avais déjà qualifié de baudruche qui arrivait à rester en l'air, se casse la figure suite à sa sortie hasardeuse sur la colonisation française et son piteux « je vous ai compris » !

Quant à Hamon et Mélenchon, comme ils ne parviendront pas à s'entendre, sauf rebondissement de dernière minute fort peu probable, on peut d'ores et déjà dire que la gauche, du moins ce qui reste de la « vraie » gauche,  ne sera pas présente au second tour.

A vue de nez et si les choses restent en l'état ou s'aggravent dans le même sens pour tous les protagonistes on peut pronostiquer un surprenant second tour mettant face à face Fillon et Le Pen :


Et là je dois avouer que je me vois obligé de modifier mon jugement précédent quand je disais :
  • Je persiste à penser que l'on sur-estime le poids des sympathisants FN et que l'on sous-estime la capacité des électeurs de se mobiliser « contre » Le Pen, je vois dans ma boule de cristal (celle que Benoit Rittaud m'a prêtée, donc sans garantie de fiabilité...) une resucée de 2002 avec de nombreux idiots utiles qui iront se sacrifier pour éviter la peste brune.
En fait je vais jeter la boule de cristal de Benoit Rittaud qui ne fait rien d'autre que d'induire en erreur celui qui l'utilise imprudemment (comme son propriétaire nous l'a déjà démontré), car si l'on prend en compte la dynamique Le Pen qui est clairement « vent arrière » et le fait que Fillon peut nous réserver des surprises d'entre-deux tours concernant le Penelopegate, faisant exploser en vol la baudruche qui le constitue, alors là oui, tout est possible...

https://www.youtube.com/watch?v=-fd7lhNnOIs


Je me pince, ce n'était qu'un mauvais rêve, stay tuned comme on dit sur Fox News.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire