Nombre total de pages vues

dimanche 7 mai 2017

Dur dur d'avoir toujours raison...

Je le dis dès à présent afin de lever toute ambiguïté : le titre de ce billet est une boutade, un clin d’œil destiné à celui qui m'accusait de vouloir toujours avoir raison :
  •  Anonyme5 mai 2017 à 20:30
    Géd,

    [...]

    Vous avez une forte propension à toujours vouloir avoir raison et ce malgré un manque cruel de connaissances.

    [...]

    Robert
Non non, monsieur Robert, quand je défends mon point de vue et n'en change pas tant qu'on ne m'a pas convaincu que j'avais tort je ne trouve pas que ce soit un défaut, en tout cas je n'appelle pas cela « toujours vouloir avoir raison », et je pense avoir montré à plusieurs occasions que je pouvais reconnaitre mes erreurs quand j'en faisais ; et cette critique est d'autant plus cocasse qu'elle vient de quelqu'un qui n'a jamais montré une quelconque flexibilité dans ses prises de position, par exemple au sujet de l'économie qui nous a valu ce genre de commentaire :
  • Gèd désolé mais je ne suis pas d'accord avec vous, l'économie me fait penser à l'astrologie, à la numérologie + toutes les autres pseudosciences. Chacun y va de sa propre théorie fondée sur des arguments plus que boîteux et qui n'apporte au final aucune solution valable (si c'était le cas, ça se saurait).

    Robert
Et c'est moi qui suis censé vouloir « toujours avoir raison », mais on lui pardonnera ce biais de projection qui est très répandu chez les climatosceptiques que nous combattons pourtant Robert et moi, et il est vrai que je ne suis certainement pas moi-même immunisé contre cette maladie qui nous fait transférer sur autrui notre vision des choses et notamment nos propres défauts ; seulement j'en suis conscient et essaie autant que possible de l'éviter, ce que d'autres montrent quelques difficultés pour y arriver.

Tout cela pour dire que dès le 19 février dernier j'écrivais :
  • Je persiste à penser que l'on sur-estime le poids des sympathisants FN et que l'on sous-estime la capacité des électeurs de se mobiliser « contre » Le Pen, je vois dans ma boule de cristal (celle que Benoit Rittaud m'a prêtée, donc sans garantie de fiabilité...) une resucée de 2002 avec de nombreux idiots utiles qui iront se sacrifier pour éviter la peste brune.
Et je rappelle aussi que mon estimation de fin janvier n'était pas si délirante que cela :
  • Bien malin celui qui peut prédire qui sera le futur président de la République, cependant je vais prendre le risque insensé de faire un pari sur le deuxième tour avec le résultat suivant :
    • Macron : 70%
    • Le Pen-Pon : 30%
Quand on voit que certains mettaient le FN à 40% :
  • Je ne sais pas ce qui s’est passé pour qu’un FN estimé aux alentours de 40% pour le second tour de la présidentielle ne soit pas la priorité, une urgence absolue. 
Et quand on voit ce qui se dessine comme résultat final :
Et pour info voici ce que cela donne dans ma commune :

Source : http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/

Il faut croire que j'ai été un peu influencé par l'atmosphère locale qui m'a fait exagérer l'écart entre les candidats, cependant nous sommes au niveau national dans les environs de 66-34 (ou 65-35 au pire) ce qui finalement me fait dire que ma boule de cristal n'était pas si délirante qu'elle en avait l'air.

Bref on nous a refait le coup de 2002 avec le fameux « Front républicain » pour « faire barrage au Front national », Front contre Front tels deux taureaux se disputant une génisse, parce que vous comprenez si le méchant venait à l'emporter alors pauvre génisse qui se ferait violenter, mais finalement la génisse n'a jamais été en péril et son avenir n'est pas plus clair que celle de 2002, à mon avis elle est promise à l'abattoir et après avoir été exploitée pour son lait (rappelez-vous la formule de Sully...) on en voudra à sa viande ; labourage et pâturage ont été remplacés par finançage et globalisage, et les mamelles n'appartiennent plus vraiment à la France.

Je prévoyais également que Macron était une baudruche qui allait assez tôt se dégonfler à défaut d'éclater (ça va mettre un certain temps mais on y arrivera)
  • Macron, que je croyais une baudruche qui allait se dégonfler semble être une baudruche qui va tenir le coup, au moins jusqu'à son élection.
C'est bien ce qui s'est passé, malgré quelques petites frayeurs vite surmontées la baudruche Macron a même réussi à reprendre un peu d'air grâce à la prestation calamiteuse (mais voulue...?) de Le Pen lors du débat d'entre-deux tours.

Cela-dit laissons-lui le bénéfice du doute et permettons-lui de mettre « en marche » son programme pour voir s'il « marche » vraiment ; rendez-vous dans cinq ans, ou moins.

Et si je me suis trumpé sur la baudruche Macron je promets de le reconnaitre.


En attendant viennent les législatives et là on va voir ce qu'on va voir, mon bulletin de vote est déjà prêt à être dégainé, et je sais en faveur de qui il sera.




7 commentaires:

  1. Géd @

    Vous devriez vous faire astrologue... Pour le reste merci de me donner raison.

    Robert

    RépondreSupprimer
  2. Tiens un gars de Gragnague ..
    C'est drole , je connais bien l'endroit

    BenHague

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas anormal pour quelqu'un qui travaille pour l'ESA...

      Supprimer
  3. L'anonymat sur Internet est une illusion (a fortiori lorsque l'on met en ligne des informations personnelles ou des photos de son jardin) ...
    Effectivement je me connecte de temps par VPN sur les serveurs de l ESA .
    BenHague

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous réussissez à trouver mon adresse passez donc à la maison prendre l'apéro, ce sera avec plaisir...

      Supprimer
  4. Merci pour votre invitation :-)
    Lorsque je vais á Giroussens par l'arriere pays, je passe pas loin de chez vous.
    Ne voyez surtout pas malice dans mon intervention, je ne permettrais en aucun cas d'aller plus loin dans ces "investigations". J'ai commis moi meme une imprudence bien plus grande (que de me connecter au serveur de l'ESA ) quand a la protection de mon anonymat et la protection de la vie privé sur Internet en particulier est une de mes inquietudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut tout de même éviter de sombrer dans la paranoïa, de nombreuses personnes écrivent sous leur véritable identité et il serait aisé d'aller les trouver chez eux, mais il ne leur arrive rien.

      Il serait prétentieux de ma part de penser que je prends quelque risque que ce soit en raison de ce que j'écris, en vérité je n'intéresse pas grand monde et par conséquent il n'y a pas grand monde susceptible de venir m'embêter chez moi.

      Supprimer